A découvrir

Ville récente d’environ 180 ans, c’est l’une des premières qui a été bâtie autour et à cause de l’industrie. A l’origine, on y trouvait des marécages, le domaine de Lassalle et trois villages : St Roch, Vialarels, St Michel.

Le Duc DECAZES, ambassadeur de Louis XVIII en Angleterre, avec l’aide de François CABROL va implanter la sidérurgie à Decazeville en suivant la méthode à l’anglaise : fabriquer de la fonte avec du charbon et du minerai de fer. C’est le début de la révolution industrielle à Decazeville et dans le bassin où l’on commence à exploiter le charbon en galeries souterraines.

La première coulée de fonte a lieu pour la Noël 1828 sur le site de la Forézie à Firmi. L’usine est ensuite déplacée au lieu-dit Lagrange (actuellement ZI du Centre). Decazeville devient commune en 1834 et prend le nom de son fondateur. La ville connaît de grands jours (en 1842 c’est la plus importante usine sidérurgique en France) et est en pleine expansion jusqu’en 1855, date à laquelle le traité de libre échange signé avec l’Angleterre provoque une très longue crise métallurgique nationale. L’exploitation de la mine à ciel ouvert,la Découverte, débute en 1892. Mais la métallurgie décline peu à peu, après la guerre. Les mines souterraines sont abandonnées en 1966. La concentration des efforts s’est donc effectuée sur la mine à ciel ouvert,la Découverte, qui est devenue la plus grande exploitation de ce type en France (3,7 km de long,2,5 km de large,250 m de profondeur).

Depuis 2001 l’activité est définitivement arrêtée mais la ville reste très empreinte de son passé minier.

Patrimoine minier et industriel

Patrimoine minier et industriel

Patrimoine artistique et religieux

Patrimoine artistique et religieux

Patrimoine géologique

Patrimoine géologique

Patrimoine gastronomique

Patrimoine gastronomique

Visites et circuits

Visites et circuits